Le “Wall Street Journal” relate les brimades dont sont victimes les francophones

Le “Wall Street Journal”, en date du 11 juin dernier, a relaté une série de brimades flamandes en périphérie bruxelloise, largement condamnées par ses lecteurs américains. Poursuivre dans cette attitude aura des conséquences néfastes, pour la Flandre et les Flamands de Bruxelles, sur la cohabitation à Bruxelles et en périphérie.

Il est urgent pour la Flandre de tenter de corriger son image mise à mal par des intégristes linguistiques. On ne peut minimiser l’impact international des visites des représentants du Conseil de l’Europe au sujet de la question de la périphérie, largement médiatisée. Les droits institutionnels des Flamands de Bruxelles pourront-ils rester intangibles, alors que des discriminations à l’égard des francophones en périphérie sont révélées régulièrement ?

La Flandre, ses représentants et ses citoyens d’expression néerlandophone qui vivent à Bruxelles, ont tout à gagner politiquement et économiquement d’une Région Bruxelles-Capitale forte, reconnue de tous et ouverte au sein de l’Union européenne.

Détails sur : http://www.lalibre.be