Bruxelles, ville «pas belle» et «bruyante»

Claude de Decker dans le Soir du 28-04-2014

Le correspondant de Libération s’attaque au survol de la capitale. « Entre déranger une vache flamande et un Bruxellois francophone, la Flandre a tranché », selon Jean Quatremer.

Après son article « Bruxelles pas belle » consacré à la saleté de la ville, Jean Quatremer s’attaque au survol de la capitale. « Les Francophones belges viennent de découvrir, mais un peu tard, qu’ils s’étaient une nouvelle fait avoir dans les grandes largeurs par les Flamands », explique d’emblée le correspondant de Libération sur son blog. Le nouveau plan de survol « vise en réalité à épargner au maximum les Flamands vivant tout autour de Bruxelles ».

Pourquoi ne pas déplacer l’aéroport ou allonger certaines pistes ? « Tout simplement parce qu’entre déranger une vache flamande et un Bruxellois francophone, la Flandre a tranché », répond Jean Quatremer.

Une Flandre qui sait toutefois faire exception. Lors de la visite express de Barack Obama fin mars, les services secrets avaient exigé la fermeture du ciel bruxellois, rapporte le spécialiste de l’actualité européenne. « Les avions survolent directement le quartier européen (…) ce qui est pour le moins curieux dans le monde de l’après 11 septembre », note Jean Quatremer, qui conclut : les Américains, « eux, savent parler aux Flamands ».

La Commission européenne demande des informations sur le ruling fiscal de la KBC

Source : Le Soir du 02-04-2014
La Commission européenne a introduit auprès des autorités belges une demande d’information relative au ruling fiscal dont a bénéficié KBC le mois passé, rapporte L’Echo mercredi. Le cabinet du ministre des Finances indique qu’il collaborera pleinement avec les instances européennes et réfute avoir voulu pousser une décision en faveur du bancassureur.

La Direction générale de la Concurrence de la Commission européenne a introduit une demande d’information afin de déterminer les conditions dans lesquelles la décision a été prise. La Commission européenne enquête actuellement sur le principe du mécanisme du ruling, qu’elle soupçonne de cacher des aides d’Etat.

Cette décision favorable de ruling avait été prise sans les membres francophones du Service des décisions anticipées (SDA) du SPF Finance, alors que ceux-ci avaient exprimé de vives réticences sur le mécanisme qui vise l’imposition des intérêts sur les prêts consentis à des filiales et pourrait coûter des dizaines de millions d’euros à l’Etat.

Le nouveau lion flamand a déjà coûté près d’un million d’euros.

Source: De Morgen mercredi 02 avril 2014
VlaamseLeeuwD’après les chiffres demandés par Dirk Van Mechelen (Open Vld) au gouvernement flamand, le nouveau style maison du gouvernement flamand, dont fait partie le logo renouvelé, a déjà coûté près d’un million d’euros. Dans trois ans, la demi-tête de lion devrait apparaître sur tous les documents, photos et matériel promotionnel du gouvernement flamand. Malgré ce budget astronomique, Peeters a déclaré lors du lancement que le nouveau style maison doit permettre d’économiser à long terme : “Le nouveau style contribue à un gouvernement efficace. Il met fin à une image dispersée. Jusqu’à présent, tous les services utilisaient leur propre logo”.

Etude de 255.000 euros
Cependant, ce renouvellement a déjà coûté 875.000 euros à la Flandre. La création du logo aurait coûté 50.000 euros. Interrogé par le quotidien De Morgen, Marc Wellens, managing partner de Duval Branding, estime qu’il s’agit là du prix courant. En revanche, l’étude sur la marque a coûté 255.000 euros, un prix exorbitant selon Wellens : “Apparemment, l’état est prêt à débourser énormément d’argent pour justifier son nouveau logo”. À cette somme il faut ajouter un demi-million d’euros de frais pour l’implémentation du nouveau logo. Les chiffres demandés par Van Mechelen révèlent en effet que les agences individuelles et départements du gouvernement flamand doivent tous engager des frais pour financer le nouveau style maison. “Les coûts sont en tous cas considérables alors qu’on ne sait même pas encore si le nouveau logo est bien accueilli”.