Bruxelles et la sécurité

Source : la DH

Dans le classement des villes les plus sûres du monde établi par The Economist, la capitale de la Belgique fait figure de mauvaise élève.
La cybercriminalité, la santé, la sécurité des infrastructures, les crimes et les délits… C’est sur base de ces statistiques que le magazine britannique The Economist a élaboré un classement des villes les plus sûres du monde. Pas de quoi se réjouir : Bruxelles ne figure même pas dans le top 20. Dans ce classement dominé par trois mégapoles asiatiques (Tokyo, Singapour et Osaka), notre capitale occupe seulement la 22e position, juste devant Paris et derrière Madrid, Londres, Los Angeles ou encore Chicago. Décryptage.

Le 1er critère utilisé est la cyber-criminalité (politique de confidentialité, équipes dédiées à la cyber-criminalité, fréquence des vols d’identité…). C’est là que Bruxelles et la majorité des autres villes européennes perdent des points. Les villes américaines et asiatiques occupent le haut du classement tandis que la 1re ville du vieux continent à faire son entrée est Stockholm à la 7e place, puis Londres à la 16e place. La capitale belge se contente de la 22e position.

Bruxelles se rattrape en décrochant la 3e place dans la catégorie santé, qui prend en compte le nombre de lits dans les hôpitaux par rapport à la population ainsi que l’espérance de vie. Grâce à leur système de sécurité sociale, les villes européennes s’en tirent bien : Zurich occupe la tête du classement tandis que Francfort, Paris, Barcelone et Stockholm figurent toutes dans le top 10.

La capitale belge obtient un score moyen dans la 3e catégorie consacrée à la sécurité des infrastructures (qualité des routes, nombre de morts causées par des catastrophes naturelles…). Bruxelles se place à la 17e place dans cette catégorie où ce sont les villes aux revenus élevés qui tiennent le haut du pavé : Zurich, Melbourne, Sydney…

Enfin, Bruxelles se ramasse complètement dans la 4e et dernière catégorie : la sécurité des personnes, calculée sur base des effectifs policiers et de la prévalence de crimes violents. Accrochez-vous bien, notre capitale se trouve à la 42e place, non loin devant Téhéran, Sao Paulo, Koweït et Riyad. Bruxelles ferait donc moins bien que des mégapoles telles que Singapour (1re), Hong Kong (6e), Los Angeles (23e), New York (28e), Buenos Aires (36e) ou encore Mexico (37e).

“Ni Rome ni Bruxelles réalisent un bon score. Les capitales ancienne et moderne de l’Europe sont classées 40e et 41e respectivement. Ce qui pourrait s’expliquer par la prévalence de petits crimes, comme les agressions, les vols à l’arraché et à la tire. Le département d’État américain met en garde les voyageurs américains à ce sujet pour ces deux villes”, souligne The Economist.

Bruxelles reste cependant une ville où il fait bon vivre. Le magazine britannique a croisé cet index avec d’autres classements réalisés par ses équipes pour déterminer le meilleur lieu de vie. Grâce à d’autres critères tels que le coût de la vie, le niveau de démocratie, la sécurité alimentaire, Bruxelles parvient à se hisser en 12e position. Toronto, Montréal et Stockholm se trouvent sur le podium.