Un curé de Wemmel refuse l’enterrement d’une fillette parce qu’elle est francophone.

Sans doute une nouvelle conception de la charité chrétienne.

Source : https://www.7sur7.be du 04/08/2022

Un curé de Wemmel, une commune flamande à facilités de la banlieue bruxelloise, a refusé l’accès à son église à une famille francophone frappée par la mort d’une petite fille de deux ans, sous prétexte qu’elle est francophone. Dans une publication sur Facebook, repérée par Sudinfo, l’administrateur des pompes funèbres qui ont pris en charge les funérailles de l’enfant a partagé sa colère. “J’ai honte d’être belge.”

Olivier Vandenhoute, administrateur de pompes funèbres à Wemmel, ne mâche pas ses mots.

“Dans le cadre de mon activité, j’ai pris en charge les funérailles d’une petite fille de deux ans et demi d’origine africaine. La famille, effondrée, m’a demandé de lui transmettre les coordonnées de l’église proche de chez eux, église qui se trouve au centre de la commune de Wemmel”, écrit Olivier Vandenhoute sur Facebook. “Un coup dur de plus, le curé ne veut pas d’eux dans son église car ils ne sont pas néerlandophones. La religion a-t-elle maintenant une couleur linguistique? L’Église se plaint de la perte de paroissiens, mais quand on voit ce qui s’y passe, c’est compréhensible et inadmissible”, fustige-t-il.

“Le francophone est de moins en moins le bienvenu à Wemmel”

Olivier Vandenhoute de poursuivre. “Imaginez la douleur de ces parents qui viennent de perdre un enfant et qui cherchent à lui rendre un dernier hommage digne, de se retrouver comme des moins que rien à la porte de leur église. Il est clair que dans les communes à facilité comme Wemmel, le francophone est de moins en moins le bienvenu. Et ce n’est pas la première fois que nous sommes confrontés à ce type de problème. L’année dernière, une famille francophone a dû assister à une messe de funérailles en néerlandais, sinon, la célébration ne pouvait pas se faire. Bravo à l’église qui se déculotte face au flamingantisme d’un bourgmestre. Moi-même bilingue depuis toujours, je deviens honteux d’être belge”, conclut Olivier Vandenhoute.

Le bourgmestre de Wemmel: “Les francophones sont les bienvenus”

Interrogé par Sudinfo, le bourgmestre de Wemmel Walter Vansteenkiste rappelle qu’il existe deux églises dans sa commune: l’une néerlandophone, l’autre francophone. L’édile précise que l’Église n’est pas tenue de respecter le régime des facilités. Walter Vansteenkiste assure que les francophones sont les bienvenus dans sa commune et qu’il contactera le curé en question si la famille le lui demande.