Le français, langue “la plus connue” en périphérie bruxelloise

C’est le résultat d’une enquête menée par le centre d’études BRIO lié à la VUB. Une étude demandée par la Région flamande et la province du Brabant flamand.

Depuis 2001, le centre d’études BRIO, avec le professeur Rudi Janssens, de la VUB, a déjà réalisé trois études linguistiques sur Bruxelles. Cette étude est la première à s’être concentrée sur les 19 communes dites à “facilités” et qui constituent le “Vlaamse rand” autour de Bruxelles.

2500 personnes ont été interrogées. Résultat : 80% d’entre elles affirment qu’elles parlent bien, voire très bien le français, langue qui précède donc, en périphérie, le néerlandais (70%) et l’anglais (45%).

Yves Ghequiere refuse le poste de bourgmestre de Linkebeek

HormansEn réponse à la tentative de la ministre flamande Liesbeth Homans de court-circuiter le processus électoral en désignant autoritairement Yves Ghequiere comme Bourgmestre de Linkebeek, l’intéressé annonce qu’il refuse cette nomination. Il n’ira donc pas prêter serment auprès du Gouverneur. La ministre flamande des Affaires intérieures se dit déçue et annonce de nouvelles mesures. Bravo à Yves Ghequiere pour son intégrité ! Suite du carrousel au prochain numéro …

Linkebeek ne propose pas de nouveau bourgmestre

Le conseil communal de la commune à facilités de Linkebeek n’a pas désigné de nouveau candidat bourgmestre, rejetant de facto la demande de la ministre des Affaires intérieures flamandes, Liesbeth Homans (N-VA), de lui soumettre le nom d’un nouveau candidat après le refus de celle-ci de nommer Damien Thiéry au maïorat. En tant que premier échevin, celui-ci reste par conséquent bourgmestre faisant fonction.
Depuis les élections communales d’octobre 2012, Damien Thiéry a été proposé par la commune comme candidat bourgmestre à deux reprises, sans succès auprès de la ministre flamande. Le mandataire libéral s’est tourné en vain vers le Conseil d’Etat pour tenter d’obtenir gain de cause.

Mme Homans a demandé au conseil communal de lui proposer un autre candidat. Devant l’absence de suite à sa demande, elle a envoyé lundi soir le gouverneur du Brabant flamand, Lode De Witte, au conseil communal en tant que commissaire du gouvernement flamand.

Celui-ci ne pouvait faire autre chose que constater l’absence de majorité pour soutenir un nouveau candidat.

Continuer la lecture