Brussels Metropolitain : une action commune de 4 organisations patronales

logoBMLa métropole bruxelloise forme en outre un ensemble de plus en plus homogène avec la Flandre et la Wallonie limitrophes. Il lui manque cependant une stratégie de développement socio-économique globale et une valorisation suffisante de ses atouts. Cette situation a incité les organisations patronales interprofessionnelles des trois régions – VOKA, BECI et UWE – à développer, en collaboration avec la FEB, une stratégie de développement économique commune, sur laquelle ces organisations grefferont d’autres initiatives.

L’objectif est donc de valoriser davantage les atouts de la métropole bruxelloise pour créer davantage d’activités économiques et d’emplois à Bruxelles et dans sa grande périphérie économique, avec les immanquables retombées positives pour le reste du pays. Une attention toute particulière sera accordée à la création d’emplois pour les nombreux travailleurs peu qualifiés que compte Bruxelles.

Voir le site de BM : http://www.brusselsmetropolitan.eu/FR/

Le décret “Wonen in eigen streek” en grande partie annulé réapparaît dans un autre

Pour l’Union des Francophones, Christian Van Eycken estime que le décret pourrait faire l’objet de nouveaux recours.

Le transfert de la compétence de la politique immobilière menée en périphérie par la Région flamande à la province du Brabant flamand adopté mercredi par le parlement flamand, inquiète le représentant de l’Union des Francophones au parlement flamand, Christian Van Eycken, qui redoute dans l’opération “un retour par la fenêtre, du décret ‘wonen in eigen streek'”. Le parlement flamand a adopté mercredi le projet de décret qui permettra de transférer l’agence immobilière régionale Vlabinvest à la province du Brabant flamand en la transformant en société provinciale autonome rebaptisée Vlabinvest apb.

Cette société peut exercer un droit de préemption pour acheter terrains et biens immobiliers afin de tenter de rendre des logements accessibles aux habitants de la région.

Le Conseil d’État s’est interrogé sur la constitutionnalité d’un tel transfert dans la mesure où la nouvelle société n’aura pas d’équivalent dans les autres provinces.

Cela a justifié partiellement l’abstention de plusieurs députés flamands de l’opposition (e.a. Open Vld et Vlaams Belang), tout comme la perte de contrôle du parlement flamand sur les opérations menées dans la nouvelle société.

Dans le camp des adversaires du projet, les Verts ont estimé que le gouvernement flamand faisait fausse route en y maintenant le focus sur l’achat dans sa région d’origine, au risque notamment de nuire à la mobilité des travailleurs et d’accentuer le chômage.

Pour l’Union des Francophones, Christian Van Eycken estime que le décret pourrait faire l’objet de nouveaux recours car il est contraire à l’arrêt de la Cour Constitutionnelle qui a annulé la priorité accordée aux personnes qui ont un lien fort avec la Région dans l’octroi de logements ou de terrains.

Or, dans l’article 3, il est toujours question de réaliser des projets “jugés nécessaires pour maintenir ou encourager le caractère flamand de la région et une qualité d’habitat supérieure”. La justification dudit article évoque même la possibilité “d’attribuer en priorité les habitations réalisées à des candidats qui ont un lien fort avec la région”.

Ce que la Flandre fait seule, elle ne le fait pas mieux !

Dans son livre intitulé “Een beter België, een federale toekomst voor ons land”, Paul De Grauw constate que “Les réformes de l’Etat n’ont rien apporté économiquement à la Flandre”. Une Flandre prospère freinée par une Wallonie pauvre, ce cliché s’avère contestable. Paul De Grauwe compare la Flandre et la Wallonie à la lumière des différences de croissance. Il constate que les réformes répétées de l’Etat au cours de ces trente dernières années n’aboutissent pas à une meilleure dynamique économique. “L’économie flamande n’a pas progressé plus vite que celle de la Wallonie. La croissance de la Flandre a stagné durant la décennie passée et a même reculé ces dernières années, la différence entre la Flandre et la Wallonie devenant de plus en plus limitée. Les nationalistes flamands prétendent que tout ira mieux si on transfère toujours plus de compétences à la Flandre. Mais c’est une profession de foi. J’ai pensé la même chose pendant longtemps mais les chiffres ne trompent pas et il n’y a aucune preuve de ce fait”,

La Belgique, cette terre hostile aux touristes

Source: Knack lundi 06 janvier 2014

Si l’on en croit les conseils de voyage émis par des pays comme les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Japon ou le Canada, la Belgique est une destination dangereuse qu’il vaudrait mieux éviter.

De nombreux gouvernements ne sont guère enthousiastes sur la Belgique. Selon les conseils de voyage émis par de nombreux pays et repris par Het Laatste Nieuws, la Belgique serait même une destination dangereuse pour les touristes.

Le journal a épluché les nombreux conseils que les différents ministères des Affaires étrangères de plusieurs pays ont émis sur notre plat pays. Les États-Unis ont ainsi établi une liste de 50 points qui seraient potentiellement dangereux en Belgique. L’administration de Barak Obama met notamment en garde contre les voleurs qui se cachent à chaque coin de rue, les trous dans la route ou encore les fous du volant qui rodent dans le trafic. Florilèges des différentes mises en garde émises par certains pays.

États-Unis

Il ne faut jamais placer ses bagages dans les compartiments qui se situent au-dessus de vos têtes dans les trains sous peine de se les voir volés.
Dans un restaurant, il est conseillé de ne jamais s’asseoir à côté de la porte, car des voleurs pourraient se saisir de vos affaires et s’enfuir.

Japon

Les Belges ne sont pas courtois lorsqu’ils conduisent. Ils roulent vite et de manière agressive.
Ne buvez pas l’eau du robinet.

Royaume-Uni

Il y a une menace généralisée de terrorisme en Belgique. Faites attention dans les lieux publics qui attirent les foules.
Ne voyagez pas en Belgique habillé d’une burka.

Suisse

Il existe en Belgique de nombreux animaux sauvages qui sont susceptibles de provoquer un accident la nuit.

Canada

La Belgique est régulièrement inondée , surtout le long de la côte.

Nouvelle-Zélande

Il y a souvent des « manifestions agressives » en Belgique.

Contacté par le journal, le ministère des Affaires étrangères semblait quelque peu surpris. « Nous allons contacter les différentes ambassades de ces pays afin d’éclaircir certains malentendus qui pourraient exister autour de notre pays. »

EE