En Flandre, les annonces de la Stib ne se feront plus qu’en néerlandais

Selon nos collègues de Het Laatste Nieuws, la Stib, la société des transports en commun bruxellois, développe actuellement un système qui doit permettre d’adapter automatiquement les annonces dans ses véhicules lorsque ceux-ci franchissent la frontière régionale. En d’autres termes, les annonces de la Stib ne se feront plus qu’en néerlandais lorsque le véhicule se trouve en territoire flamand.
À Bruxelles, région bilingue, les annonces dans les véhicules de la Stib ou dans le métro se font actuellement en français et en néerlandais, voire parfois également en anglais. Le bilinguisme reste de mise lorsque, par exemple, le bus 47 traverse Vilvorde, en territoire flamand.

“Nous ne voulons pas que des bus bilingues circulent en Flandre”, a ainsi déclaré la députée flamande Inez De Coninck (N-VA) dans une question adressée à la ministre régionale de la Mobilité Lydia Peeters (Open Vld). “Ce que De Lijn a fait, la Stib devrait pouvoir le faire aussi. La société de transport bruxelloise possède plusieurs lignes avec des arrêts en Flandre et, à l’heure actuelle, les annonces dans les bus sont toujours bilingues, même sur le territoire flamand”, a souligné la nationaliste flamande. “Cela doit changer.”

La Stib va en fait s’aligner sur la SNCB et De Lijn. En effet, les annonces dans les trains ne se font plus qu’en néerlandais lorsque le train quitte Bruxelles et commence à circuler en Flandre.

“La périphérie bruxelloise est et restera flamande”

Une idée qui ne ravit pas vraiment Kristof Calvo, co-chef de groupe Ecolo-Groen à la Chambre. “La Belgique est un pays multilingue. Nous devrions chérir cela”, a-t-il réagi sur Twitter. “D’une certaine manière, c’est tout à l’honneur de la Stib de se pencher sur cette question. Mais il serait préférable de généraliser le multilinguisme au lieu de tenter désespérément de maintenir le monolinguisme”, a-t-il ajouté.