Le marocain banni des écoles flamandes

Huit enfants sur dix qui parlent turc ou marocain à la maison, reçoivent une punition lorsqu’ils parlent cette langue à l’école, révèle un sondage mené par des chercheurs des universités d’Anvers, Gand et Louvain et détaillé mardi dans De Standaard. Environ deux tiers des élèves qui parlent une autre langue que le néerlandais à la maison, ne peuvent pas utiliser cette langue en classe ou au moment de la récréation. Chez les enfants d’origine turque et marocaine, ce pourcentage grimpe toutefois jusqu’à environ 80%.

Détails sur : http://www.dhnet.be